Le bar à dessert à Rouyn-Noranda

Glåss Bar Laitier

Glåss Bar Laitier

Le bar à dessert à Rouyn-Noranda

Notre ligne de conduite

Dans notre équipe, la ligne de conduite est d’offrir des produits de qualité, éclatés et diversifiés !

Notre bar laitier, situé dans un conteneur maritime offre des produits qui sortent du cadre d’un simple bar laitier.

Sans gluten, sans lactose

Nous avons été les premiers en ville à offrir des produits sans gluten (cornet, trempette au chocolat belge au lait, garnitures et même des brownies).  Nous avons créé lors de notre ouverture en 2014, une crème glacée sans lactose : la Pure.

Vrais fruits

Dès 2014, nous sommes les seuls à offrir de vrais smoothies que vous créons avec les fruits et non une préparation achetée.

Une ligne de trempette de chocolat belge

Dès 2014, nous avons commencé à créer nos chocolats à trempette et par la force des choses ou coup de pied du destin, nous les fabriquons toutes.  Nous voulons offrir un éventail de choix dans les trempettes.  Nous étions le premier bar laitier à offrir d’autres saveurs que lait, noir, noir et sel.

Présentement, nous avons 9 saveurs de trempette, 1 au lait sans gluten, 1 pour tremper les Touski et 1 trempette  »tournante ».  Évidemment, la tournante change de saveur à toutes les semaines.  Une saveur telle que shortcake aux fraises aux carrés rice krispies, en passant par caramel et pacanes à l’anis étoilée.  Une ligne de plus de 20 saveurs  de trempettes développées à même notre cuisine.

Une terrasse immense et sécuritaire

Nous nous démarquons également par notre terrasse sécuritaire pour les familles.  Animée une partie de l’été par un piano public, lecture de conte, concert classique ou encore, un tableau noir pour enfant.  Une ambiance de détente entre amis ou en famille est au rendez-vous.

En conclusion, nous sommes plus qu’un bar laitier, nous sommes LA place pour  prendre son dessert en famille.  Que ce soit entre amis ou en solitaire.

Venez une fois et vous tomberez sous le charme !

 


Mon carnet écrit

Trempette ? Évidemment !

Trempette d’Orléans

Trempette choco cheri
Trempette choco cheri

Lors de ma première visite sur l’île d’Orléans, j’ai suivi le conseil de mon cousin qui me disait : «Tu dois absolument arrêter à la chocolaterie et manger un cornet trempé dans le chocolat belge ».

Doux Jésus, c’était littéralement cochon, incapable de terminer mon cornet.  Et, c’était un petit !

Des trempettes pour nous aussi

Il coulait de source que si nous partions un bar laitier, nous devions avoir des trempettes au chocolat belge.

Nous avions trouvé un fournisseur pour les trempettes régulières avec lequel nous avions convenu une entente d’exclusivité pour la région.  Pour les chocolats un peu plus sophistiqués comme le sucre à la crème à l’érable et cerise, nous avions un fournisseur de Montréal.  Il fut la raison première de commencer à fabriquer nos propres trempettes.

Ah ! Ces fournisseurs…

Vous savez, la vie parfois nous pousse à dépasser nos limites et bien, ce fournisseur nous a poussé à bout.  Il m’avait même nargué au téléphone que si j’étais pas contente des délais et quantité à commander (je devais commander des palettes), je n’avais qu’à le faire moi-même, mon chocolat !

Ce fut avec un plaisir que je lui ai répondu :  «Monsieur, nous ne savez pas à qui vous parlez, regardez-moi ben aller. »

Système D comme Débrouille-toi !

À partir de cet instant, j’ai fait mes devoirs.  Mes recherches m’ont amené à discuter avec une directrice d’un laboratoire d’un importateur de chocolat qui bien malgré elle, m’a donné la base de la recette.  Je me rappelle lui avoir dit avec surprise :  «Mais, madame, réalisez-vous que vous êtes en train de me donner la recette? »  Elle a éclaté de rire en m’expliquant que je ne serais pas une compétitrice puisque je demeure à l’opposé du laboratoire et qu’elle avait apprécié discuter de cette passion du chocolat.

Essaie – erreur

À partir de cette base, je me suis mise à mes pipettes de laboratoire, balance électronique et… mon pif !

La recette de la trempette Sucre à la crème à l’érable a été créée dans ma cuisine en plein mois de juillet.  Pendant que les gens s’amusaient dehors, j’avais le nez au-dessus de mes chaudrons et travaillais mes papilles afin de trouver le goût satisfaisant, le meilleur.

L’importance dans la création en cuisine est, oui l’idée géniale mais, d’écrire, de noter les mesures.  De ne pas avoir peur de se tromper et de recommencer.

Résultat ?

Pendant l’été 2014, j’ai donc réussi à créer la trempette Sucre à la crème à l’érable et la trempette Cerise à partir d’une base de chocolat blanc aromatisé.

Oui, oui, je vous le dis, j’étais fière de moi d’avoir relever le défi mais surtout, de ne pas avoir rappeler ce foutu fournisseur.

Renée L’Abbé
21 novembre 2016